Rechercher

Le Neurofeedback son histoire


C’est aux Etats Unis qu’est découvert le Neurofeedback en 1960 grâce au travail du docteur Joe KAMIYA, psychologue et enseignant à l’Université Chicago et du docteur Barry STERMAN psychologue à l’Université de Californie à Los Angeles.


Leur hypothèse de travail: « Les ondes cérébrales ne sont pas des états involontaires, mais elles peuvent être contrôlées par l’homme. »


Fin des années 50, les Docteurs ont mené une expérience pour déterminer si les chats pouvaient augmenter leur rythme moteur sensoriel (SMR): Une simple machine leur donnait une boulette de nourriture chaque fois qu’ils « obtenaient la solution » et ils ont rapidement appris à contrôler leurs ondes cérébrales pour obtenir la récompense.


Plusieurs années plus tard, le Dr Sterman effectuait une expérience pour la NASA, utilisant à nouveau les chats de son laboratoire. Cette fois, il testait les effets de l’exposition au carburant d’atterrisseur lunaire.

Pour la plupart des chats, l’augmentation de la concentration de vapeurs toxiques a entraîné un état de somnolence, de convulsion puis la mort.

Cependant, certains chats semblaient être immunisés, les mêmes que ceux qu’il avait utilisé lors de l’expérience d’entraînement cérébral SMR quelques années auparavant. La formation SMR avait donné à ces chats un cerveau parfaitement stable.


Cinquante ans plus tard, le Neurofeedback fait toujours partie du programme de

formation des astronautes.


Le docteur Sterman a ensuite utilisé le principe de l’étude SMR pour la maîtrise de l’épilepsie chez l’homme: 60% de ses sujets ont réduit leur taux de convulsions de 20 à 100%, et les résultats ont duré dans le temps.


Au milieu des années 70, le Neurofeedback attira l’attention des méditants en tant qu’aide au développement spirituel. En marge de la science, les travaux se sont tout de même poursuivis.


Suite aux recherches, à la fin des années 80, le Neurofeedback sera appliqué à des troubles déficitaires de l’attention.


A travers les années 90 on découvre une corrélation entre le système nerveux central, le système immunitaire, les émotions ainsi que la santé physique et mentale


“Nous savons aussi que de nouveaux neurones sont créés tout au long de la vie et que le cerveau peut changer à tout âge: c’est ce qu’on appelle la Neuroplasticité.”


En 2001, Ce sont les Dr Valdeane Brown et sa femme Dr Sue Brown, psychologues cliniciens au Canada et spécialistes du neurofeedback depuis plus de 30 ans qui ont créé et mis au point le Neurofeedback de seconde génération appelé NeurOptimal®, ou encore "Dynamical Neurofeedback®".

Le cœur du système NeurOptimal® est une technologie exclusive, basée sur les neurosciences et spécialement conçue pour développer la Neuro-ergonomie en exploitant l'intelligence intrinsèque de notre cerveau par déclenchement de sa tendance naturelle à l'autorégulation, à la résilience et à la flexibilité d'une manière que d'autres systèmes n'égalent tout simplement pas à ce jour.

C'est alors que l’institut Zengar est né .


En 2004 Le Dynamical Neurofeedback arrive enfin en France et ne cesse de se développer sur le territoire.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout