Rechercher

Enfants TDAH/TDA: Des enfants super-heros!

Mis à jour : janv. 26

Il me parait normal de vous parler du TDAH car cela me tient particulièrement à cœur.

Mon fils en souffrant car c'est une souffrance! Une souffrance pour l'enfant en premier lieu mais aussi pour sa famille. C'est un long parcours qu'il faut affronter votre enfant et vous. Il est important de vous concentrer sur le positif, votre enfant a forcément des qualités alors il est important de le lui dire régulièrement. J'ai bien remarqué que tous ces parcours de soins nous obligent à rabâcher tout ce qui est négatif chez eux et ceux en sa présence et je ne suis pas certaine que d'entendre parler de leurs problèmes à tous ces spécialistes soit la meilleur chose pour leur confiance en soi.

Quand j'ai découvert le Neurofeedback j'étais contente de trouver une méthode efficace et qui n'ajoutait pas de la fatigue supplémentaire et dont je n'avais pas besoin de répondre à une grande quantités de questions sur mon enfant. Il a toujours été content d'aller faires ses sessions, de s'allonger confortablement et au calme tout en regardant un dessin animé ou écouter de la musique selon son choix. Après plusieurs sessions et voyant qu'il se sentait plus calme et trouvait qu'il arrivait de lui même à mieux contrôler ses crises, il a apprécié d'autant plus d'y retourner. Le processus de changement était en marche!

Pourquoi je trouve que ce sont des super-héros? Car leur grande sensibilité leur permet de voir le monde qui les entoure avec leur cœur et non avec leurs yeux mais aussi car ils doivent aussi être fort pour affronter leur enfance qui s'annonce compliqué.


Mon enfant est-il TDAH?

Les enfants présentant un Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) touchent à tout, font du bruit, tripotent toujours quelque chose dans leurs mains, sont incapables d’attendre leur tour, ils oublient et perdent leurs affaires…Ils sont tantôt de bonne humeur, tantôt de mauvaise humeur sans que l’on sache pourquoi. Ils réagissent très vivement aux évènements qui les entourent avec bien souvent des réactions inappropriées et démesurées par rapport à la situation. Pour l’entourage, familial, social, scolaire leur comportement est difficile à gérer, de ce fait l’enfant avec TDAH est souvent rejeté, puni, mis de côté, et pourtant, ils sont en quête d’une affection permanente et souvent angoissés. À côté des aspects difficiles à gérer au quotidien, leur imagination débordante, leur grande créativité, leur hyperactivité avec plein de projets et leur grand intérêt pour tout ce qui les entoure favorise des échanges d’une grande richesse mais il faut que le contexte s’y prête (calme, ambiance sereine…).

- 6-12 ans : L’un des symptômes les plus visible pour les parents est l’hyperactivité motrice. De 6 à 12 ans, l’enfant entre dans l’âge des apprentissages et des activités, c’est la période au cours de laquelle le TDAH semble le plus bruyant et qui conduit bien souvent les parents à consulter leur médecin ou leur pédiatre. Après l’âge de 12 ans, l’hyperactivité motrice a tendance à s’estomper et ce sont plutôt le déficit d’attention et l’impulsivité qui prédominent. - Le TDAH plus fréquent chez les garçons. Le TDAH survient plus souvent chez les garçons que chez les filles, mais avec des caractéristiques un peu différentes. Il semble que les garçons bougent plus mais il existe aussi chez les filles même si son expression se fait plus discrète. - Le TDAH avant l’âge de 5 ans. Le diagnostic de TDAH est plus difficile à ces âges. Mais il peut être suspecté chez un petit enfant très agité, qui court partout et qui bouge dans tous les sens avec une inconscience du danger. - Prise en charge multimodale : Elle signifie qu’il faudra allier plusieurs prises en charge pour aider l’enfant à compenser ses difficultés. Elle se compose souvent de :

  • rééducations (orthophonie, psychomotricité, remédiation cognitive)

  • Neurofeedback Dynamical

  • Psychothérapies (Thérapies comportementales et cognitives, des thérapies individuelles ou de groupes s’adressant ou à l’enfant ou à la famille)

  • la psycho-éducation des parents et/ou des patients

  • des aménagements scolaires en classe (MDPH, AVS, PAP)

  • un traitement médicamenteux par Méthylphénidate seulement si nécessaire.

Le retentissement du TDAH chez l’enfant

Le trouble déficit de l’attention/hyperactivité à un retentissement sur tous les domaines de la vie. Quatre pôles principaux sont implicitement concernés :

  • La vie scolaire

  • La vie sociale

  • La vie familiale

  • L’estime de soi

Le retentissement du trouble peut être atténué lorsque sont mises en places, aussi tôt que possible, des stratégies thérapeutiques et éducatives adaptées:

Le retentissement

Le Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité à un retentissement sur tous les domaines de la vie. Quatre pôles principaux sont implicitement concernés : la vie scolaire, la vie sociale, la vie familiale, l’estime de soi Le retentissement du trouble peut être atténué lorsque sont mises en places, aussi tôt que possible, des stratégies thérapeutiques et éducatives adaptées

Sur la vie familiale

  • Les rapports avec la fratrie sont souvent houleux

  • Les réprimandes et punitions sont nombreuses et toute la famille en souffre

  • Les parents se sentent impuissants, ils culpabilisent, se remettent en question sans résultat

  • Les jugements extérieurs sont souvent très pesants

  • L’enfant a le sentiment d’être mal aimé


Sur la vie scolaire

  • Ils ont souvent du mal à suivre les consignes

  • Ils ont du mal à investir une tâche demandant un effort de concentration, lenteur d’exécution

  • Ils font souvent des fautes d’inattention, ne finissent pas toujours leurs travaux

  • Leur rendement scolaire est insuffisant malgré une intelligence normale

  • Ils perturbent la classe par des bruits, des mouvements involontaires et des prises de parole inappropriées

  • Ils perdent ou détériorent leurs affaires de classes, sont peu soignés et désorganisés

  • Ils font l’objet de remarques négatives et de punitions fréquentes


Sur la vie sociale

  • Ils ont tendance à « s’immiscer » de manière maladroite dans les jeux et conversations de leurs camarades

  • Ils sont souvent perçus comme agressifs de par leur maladresse et leur empressement

  • Ils font souvent le pitre pour attirer l’attention mais n’assument pas les rires qu’ils provoquent (forte susceptibilité)

  • Ils ont peu d’amis durables, sont souvent mis à l’écart des jeux

  • Ils sont rarement ou jamais invités aux anniversaires ou goûters chez les copains

  • Leurs réactions impulsives sont souvent mal comprises et les disputes sont fréquentes


Sur l’estime de soi

  • Ils culpabilisent de ne pas réussir à faire ce que l’on attend d’eux

  • L’image d’eux-mêmes que leur renvoie l’entourage est souvent négative

  • Ils se dévalorisent, se sentent « nuls », « méchants », « stupides », mal aimés

  • Ils paraissent souvent défaitistes, démotivés, découragés

*Sources TDAH France, littératures.


Je vous conseille ces livres:

- Au cœur des émotions de l'enfant. par Isabelle Filliozat

- J'ai tout essayé! par Isabelle Filliozat

- TDAH Pourquoi être ordinaire quand on peut être spécial? par Johanne Lévesque et Sylvain Guimond

- Apprendre autrement "La pédagogie positive" par Audrey Akoun et Isabelle Pailleau

- Je ne suis pas un âne, je suis un zèbre! par Anne Widehem

- Calme et attentif comme une grenouille. par Eline Snel (livre + DVD de méditation et yoga)






18 vues0 commentaire